Faso Dan Fani (Burkina Faso)


Faso Dan Fani signifie « pagne tissé de la patrie », étoffe burkinabé par excellence. Ce tissu qui a traversé les époques, est lourd de sens et de symboles. Il a été décrété symbole du patriotisme burkinabé par le Capitaine Thomas Sankara, au pouvoir dans les années 1980. 
Ancestralement, ce sont les Mossis, une ethnie présente au Burkina Faso, qui cultivent et transforment le coton, au gré des saisons (humide pour la culture, sèche pour le tissage). Le coton, une fois récolté, est filé et teint par les femmes tandis que les hommes le tissent ensuite sur leurs métiers à tisser horizontaux. 
Traditionnellement, le tisserand est aussi griot. Plus que simple producteur d’une étoffe, il occupe un rôle essentiel dans la transmission et le lien avec les divinités, et cela est commun aux différentes ethnies. Au fil des allers-retours de sa navette, il tisse une histoire, il imprègne l’étoffe d’un sens qui fait écho à toute une mystique.
Étant plus onéreux que le wax, il est considéré aujourd'hui comme l’un des tissus les plus cher d’Afrique.